Révision pension alimentaire sans avocat

Association aide divorce

Révision pension alimentaire sans avocat

Principe de la Révision de la pension alimentaire sans avocat

Il est possible de faire revoir le montant de la pension alimentaire lorsque les circonstances ont évolué. C’est de la compétence du juge aux affaires familliales. Celui-ci fera un nouveau jugement. Le conjoint peut saisir le juge sans avocat. Cette procédure concerne soit celui-qui doit une pension, qui a vu par exemple ses revenus diminuer, soit le bénéficiare de la dite pension qui veut que celle-ci soit réévaluée.

Faire une demande de révision sans avocat

Vous devez adresser au juge aux affaires familiales une demande de réévaluation de pension alimentaire. Utilisez l’imprimé https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R15764 . Vous pouvez l’accompagner d’une lettre. Le but est que le juge ait les éléments essentiels afin de comprendre l’objet de votre demande : les raisons qui justifient la demande de révision.

Résumé de la page Révision pension alimentaire sans avocat : il est possible de saisir seul sans avocat le juge aux affaires familiales en cas de nécessité de revoir la pension alimentaire. Si vous vous posez des questions concernant  le sujet Révision pension alimentaire sans avocat, n'hésitez pas à demander notre avis en laissant une question. Nous ferons en sorte, dans la mesure du possible, qu'un avocat vous éclaire gratuitement.

 
Questions de procédure de divorce

Exemples de questions concernant la révison de la pension alimentaire

Recalcul de la pension alimentaire

Je suis dans une situation de plus en plus compliquée car je viens de perdre mon emploi. Je dois une grosse pension alimentaire à mon ex. Comment faire savoir au juge que ma situation a changé ? Dois-je prendre un avocat ( car j’ai pas beaucoup de sous ..)

Arrêt de versement de pension alimentaire. Nécessité de saisir le juge sans avocat

Je suis père d’une fille qui etait jusqu’à ses 18 ans en residence alternée avec versement de pension à la mère. Elle est aujourd’hui majeure (19 ans) et vit exclusivement à mon domicile depuis six mois sans contact avec sa mère. Je continue toutefois à payer la pension. j’ai sollicité le jaf il y a un mois mais aucune réponse à ce jour. Puis-je suspendre le versement ? Pour info, la mère ne repond pas à mes messages.

Garde enfant / pension alimentaire- révision sans avocat

J’ai besoin d’une révision sans avocat de la pension alimentaire. J’ai divorcé d’une femme manipulatrice, capricieuse et profiteuse, qui a su exploiter chez moi ma gentillesse et ma générosité. J’ai accepté de céder beaucoup de choses lors du divorce, pour avoir “la paix”. A mon grand regret car elle n’en a jamais assez. De plus, l’avocate qui m’a défendu n’a rien fait pour moi. Nous étions en total désaccord, elle me parlait mal et je ne me sentais ni écouté, ni en confiance avec elle. Elle ne m’a pas défendu et c’est à se demander si elle ne défendait pas la cause de la partie adverse ! Partie adverse dont j’ai dû m’acquitter des frais d’aide juridictionnelle ! J’ai ainsi payé mon avocate et celle de mon ex-femme. Depuis ma séparation d’avec mon ex-femme, nos relations ont continué d’être conflictuelles concernant notre enfant. Et les tensions sont toujours présentes à ce sujet. De nature serviable et docile j’ai toujours été consensuel (trop?) pour préserver l’intérêt de l’enfant. D’un commun accord elle a bénéficié du droit de garde et moi de visites (mercredi & weekend 1 semaine sur 2, + vacances scolaires). Cela nous convenait car elle ne travaille pas et peut donc (en théorie) s’occuper d’avantage de notre enfant. En réalité, j’ai l’impression qu’elle veut passer le moins de temps possible avec l’enfant, et veut s’en décharger au maximum. Alors qu’elle n’a jamais travaillé depuis la naissance de notre enfant, elle le confiait en journée à la nourrice. Et depuis qu’il est scolarisé, elle le met systématiquement à la cantine et à la garderie, alors qu’elle ne travaille pas et habite à 200 mètres de l’école !  Petit à petit, d’année en année, elle a outrepassé sournoisement son droit en me demandant chaque fois de plus en plus de services ou de garder l’enfant plus longtemps que ce qui est légalement prévu dans le jugement du tribunal. Trop bon, trop c…, j’accepte systématiquement en me disant que je le fais pour le bien de mon enfant, pas pour elle. Je ne compte pas mon temps (pris sur mon temps de travail ou mon temps libre) pour le passer avec mon enfant, aux dépens de mon repos, ni  les dépenses supplémentaires engendrées, car je ne suis pas vénal ni mesquin comme elle. C’est surtout le principe qui me dérange, d’autant plus quand elle bafoue mes droits. Je m’explique : Elle sait jouer sur la corde sensible de ma paternité. Notamment depuis que l’enfant va à l’école. J’ai accepté de le récupérer dès le vendredi soir en sortie de classe jusqu’au retour le lundi matin (donc 2 nuitées supplémentaires à mes frais) ainsi que le mercredi soir et jeudi matin (+1 nuitée). Donc elle grapille ainsi 3 nuitées à mes frais, se ménageant ainsi d’avantage de temps à passer avec son nouvel amant. Pour autant, elle ne veut rien entendre quand je lui parle de rabaisser la pension alimentaire que je lui verse, au prorata des jours où elle le garde effectivement. Ce qui me révolte à présent c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Trop c’est trop, d’où mon présent message : Je l’ai dépanné lorsque notre enfant était malade et aussi lorsque l’école était fermée pour cause de Covid. Elle ne trouvait personne pour garder l’enfant aussi elle s’est tournée vers moi sachant que je ne refuserais pas. Alors que je n’étais pas censé le garder la semaine où il était chez elle, puisque c’était sur son temps de garde à elle, j’ai quand même accepté de le prendre alors que je travaillais. J’ai donc pris un congé “enfant malade”. Elle a ainsi pu économiser des frais de garde d’une assistante maternelle, et se faciliter la vie. D’un commun accord, elle m’avait assuré qu’en échange je récupérerais ces jours, puisque c’était un dépannage. Donc elle devrait le prendre les prochains weekends où l’enfant serait en principe chez moi. Mais à présent il n’en est plus question ; elle me rétorque qu’elle ne me doit rien ! Une fois qu’elle a obtenu ce qu’elle voulait, elle ignore les services rendus. C’est sa nature, elle est ingrate. En revanche, j’ai pris mon enfant plusieurs weekends consécutifs, sans jours de repos, alors que je travaille le reste de la semaine. Je n’ai donc eu aucune coupure pour souffler, et j’exerce un métier physique dans le secteur du bâtiment. Jusqu’à présent je prenais sur moi, et j’acceptais de rendre service car je me considère comme un bon père de famille. Mais quand je vois l’irrespect que je récolte en retour, à présent je dis STOP.  Et c’est d’autant plus difficile de se faire aider ou de faire entendre lorsque l’on est un homme (qui plus est qui élève seul son enfant). C’est pour cette raison que je m’adresse à vous car je ne sais pas vers qui me tourner. C’est un appel à l’aide. Je souhaite faire valoir mes droits et être respecté. Je souhaite une révision de la pension alimentaire si possible sans avocat pour éviter les frais.

Révision de pension alimentaire

J’habite en Finlande et j’aimerai vous adresser une demande de révision de la pension alimentaire. Malheureusement j’aimerai avoir la bonne adresse afin d’être sûr que mes documents arrivent au bon endroit et pour la bonne personne. 

Pension alimentaire et révision sans avocat

Je suis divorcé depuis dix ans, et je verse à ce titre une pension alimentaire à mon ex épouse pour mes 2 enfants. Mon fils aîné est apprenti majeur en 3eme année de bac pro et pour cela , il est rémunéré à hauteur de 67% du SMIC . Ma question: est il possible que je puisse faire baisser la pension alimentaire de mon fils et qu’elle lui soit versée directement ?